Archive pour 'Interview'

« Le fils Bongo a pratiquement réussi un coup d’État »

Ali Bongo, âgé de 50 ans, fils du défunt président Omar Bongo , a remporté l’élection présidentielle du Gabon. Sa victoire est contestée par ses opposants. Interrogé par lepoint.fr, Dieudonné Minlama Mintogo, président de l’Observatoire national de la démocratie, une ONG gabonaise chargée de déployer des observateurs à travers le pays, évoque des fraudes.

lepoint.fr : Quelle est votre réaction à l’annonce de la victoire d’Ali Bongo Ondimba ?
Dieudonné Minlama Mintogo
: On est face à une falsification ahurissante. La Cénap (la Commission électorale nationale autonome et permanente, ndlr) a reçu de faux procès-verbaux qui ne correspondent évidemment pas à ceux remontés des régions. Voilà pourquoi il y a eu ce retard dans l’annonce du résultat. Les représentants de l’opposition ont refusé de valider cette situation. Ils ont résisté toute la nuit dernière. Mais le président de la Cénap est passé en force au prétexte qu’il ne lui appartient pas de juger du bien-fondé des procès-verbaux. Il les a entre les mains, ça lui suffit pour les intégrer dans son calcul !

Qui l’aurait emporté ?
D’après nos estimations, le vainqueur est André Mba Obame (ancien ministre de l’Intérieur) avec environ 38 % des voix. Pierre Mamboundou (opposant radical) arrive en deuxième position avec 33 %. ali Bongo Ondimba (le fils du président défunt) recueille, lui, 25 % des voix.

Que peut-il maintenant se passer ?
Les candidats peuvent contester le résultat devant la Cour constitutionnelle, mais leurs chances sont minces. Sa présidente était très liée avec l’ancien président Bongo. Le fils Bongo a pratiquement réussi un coup d’État.

Comment peut réagir la population ?
Très mal. Les autres candidats ne reconnaissent pas le résultat. Le pays va vivre des jours difficiles. Il y a des dizaines de milliers de jeunes qui voudraient porter leur candidat favori au pouvoir par la force, comme récemment à Madagascar. Dans la région d’Oyem, le gouverneur est actuellement pris en otage. On a appris que les autorités avaient proposé 10 millions de francs CFA à un représentant local de la Cénap pour modifier les résultats. À Port-Gentil, les routes sont barrées et des bâtiments sont incendiés.

  • octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
kougbeadjo87 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Refaire le monde
| mikou13
| Gaullistes de Marseille